Bakoro - Deviens Shinigami

Bienvenue, vous n'êtes pas connecté. ( Se connecter - S'enregistrer )

RSS >  Sayo Kotobuki, Changement de perso, autre fiche.
hayatemiyazuki #1 07/05/2013 - 22h43

[M] Soldat, Division 6
Messages : 97
Enregistré le : 07/05/2013

Sayo Kotobuki
Niveau 39
Clan : Makkura
Division 6
Soldat

Hors ligne

Par une journée d'été, Sayo Kotobuki, quinze ans, s'éveilla en baillant. Elle regarda par la fenêtre et vit qu'il faisait très beau. La jeune fille se leva et se dirigea en sautillant vers la salle de bain. Son miroir lui rendit l'image d'une jeune fille petite et rondouillarde aux yeux bruns pétillants et aux cheveux rouges en bataille. Sayo s'habilla d'une robe rose, sa couleur préférée, et enfila ses innombrables bracelets colorés et ses bagues en argent.

Après un petit déjeuner rapide, elle nourit Mamour, son serpent apprivoisé puis elle décida d'aller se promener au parc. Son père était en voyage d'affaire et sa mère en avait profité pour partir en voyage avec son amant. Ils n'étaient presque jamais là. Avant, Asuka, la domestique, venait la garder mais elle avait déménagé il y a quelques mois, aussi la demoiselle était elle souvent seule. Il y avait bien Mamour mais il n'avait pas beaucoup de conversation. Elle se rembrunit à cette pensée puis se secoua intérieurement. Hors de question de laisser de sombres pensées gâcher ses derniers jours de vacances!

Pleine d'énergie, elle jaillit de chez elle et se dirigea vers le parc de sa ville, Karana. Ces derniers temps, des rumeurs couraient à propos d'agressions et de disparitions mystérieuses mais Sayo n'écoutait jamais les rumeurs et c'est en fredonnant la chanson d'une pub pour du shampoing qu'elle pénétra dans le parc. Il était encore tôt aussi ne vit-elle personne. La rouge se promena. Au bout d'un moment, elle s'assit sur la margelle d'une fontaine et regarda autour d'elle. La jeune fille adorait le parc au petit matin, sa tranquillité à peine troublé par le bruit de l'eau et les grognements du monstre masqué. Une minute...monstre masqué? Monstre masqué.

Une bête monstrueuse, couverte d'un pelage noire sur lequel était dessiné des spirales  rouges, un masque ivoire couvrant sa face la regardait. Des griffes acérés ornaient ses quatre pattes et une rangée de crocs impressionnant s'alignaient dans sa gueule ouverte. Heureusement, le monstre ne regardait pas dans sa direction. Tout doucement, la demoiselle se releva et recula vers la sortie, prenant garde à ne pas faire de geste brusque. Elle n'avait aucune envie de finir en casse-croûte pour HNI(Horreur Non Identifiée). La bestiole ne bougeait pas et ne semblait pas l'avoir repérée. Encore quelques pas et la jeune fille disparaîtrait du champ de vision de la bête. Plus que trois...deux...un...Aie!

Trop occupé à regarder la HNI, la rouge n'avait pas repéré la racine et était tombé lourdement sur le derrière. Elle ne s'était pas fait mal, il faut dire que c'était bien rembourré dans cette zone, mais le cri qu'elle avait poussé avait attiré l'attention du monstre. La jeune fille troqua donc la stratégie de la tortue pour celle du lièvre. En clair, elle se releva et se mit à courir droit vers la sortie du parc.

Malgré ses rondeurs, la demoiselle était plutôt rapide et très endurante, elle avait de l'avance sur le monstre et la sortie du parc n'était pas loin. Mais la bête était vraiment rapide et les bruits de course derrière elle étaient de plus en plus proche. Terrifiée, elle pressa encore l'allure, battant son record de vitesse. La sortie était juste devant. Sayo bondit littéralement en avant, évitant de justesse un coup de griffe qui aurait pu la décapiter et se retrouva affalé par terre sur le trottoir. Elle se releva et hurla en voyant le museau du monstre à quelque centimètres de son visage. Il hurla aussi. Elle hurla en retour. Il hurla à nouveau. Elle se demanda pourquoi il ne l'attaquait pas. La jeune fille recula de quelques pas. Le monstre la regardait, une lueur affamée dans les prunelles mais ne pouvait apparemment pas attaquer. Elle n'allait pas mourir! Soudain joyeuse à cette idée, elle tira la langue au monstre.

-Tu m'as pas eu nananère!

Oui, c'était péril mais Kotobuki en avait envie. Brusquement, elle entendit un raclement de gorge derrière elle. Elle se retourna et tomba nez à nez avec un inconnu, un type blond à l'air pas très malin, d'ailleurs il avait oublié d'enlever son pyjama noir. A moins que ce soit un kimono, Sayo n'avait jamais très bien compris la différence. L'homme coupa court à ses pensées avec une question.

-Comment êtes-vous entré dans le parc?

-Par l'entrée du parc!

A question idiote, réponse idiote. Décidément, ce type était un crétin. Et non, tirer la langue à un monstre, ce n'est pas idiot! Le crétin avait l'air surpris.

-Mais il y a une barrière pour empêcher les humains  d'entrer et les yoma de sortir!

-Yoma?

-Les mauvais esprits. Il y en a un derrière toi. Depuis quelques temps, il y en a de plus en plus dans le parc.

Donc, la jeune fille s'était fait coursé par un yoma. Et il n'était pas seul. Mais c'était horrible!

- Je ne pourrais donc plus jamais me promener dans le parc!

Elle se rendit compte qu'elle avait pensé tout haut quand l'homme lui répondit:

-Pas avant que ce problème soit réglé. Vu l'ampleur de l'infection, ça prendra sûrement plusieurs années.

-Des années! En fait, pourquoi tu portes un pyjama?

-Ce n'est pas un pyjama, c'est un shihakusho! Je suis le shinigami chargé de garder ce parc en m'assurant que la barrière reste en bon état et que les non-shinigami ne rentrent pas!

Un shinigami? Tu me prends pour une idiote ou quoi? J'ai regardé Death Note et je sais qu'un shinigami, c'est grand moche et ça mange des pommes, ce n'est pas un homme qui donne un nom pompeux à son pyjama moche! Et tu gardes pas grand chose parce que je sui rentrée sans problème!

Le soi-disant shinigami, embarrassé, marmonna quelque chose à propos d'un besoin naturel à satisfaire puis se reprit:
-Euh...Bref, si tu as pu passer la barrière, c'est que tu n'es pas une humaine ordinaire. Tu dois avoir de forts pouvoirs spirituels et peut-être que tu pourras devenir shinigami.

Le gardien, qui s'appelait Akira Yamada, lui parla de l'Académie, des shinigami, des pouvoirs spirituels. Il conclut l'explication en dégainant son sabre et en se dirigeant vers le yoma, toujours bloqué derrière sa barrière, que la jeune fille avait complètement oublié. Voir ce petit homme d'apparence chétive frapper son assaillant qui disparut dans un nuage de cendre acheva de convaincre la rouge qu'être shinigami, même si ce n'etait pas comme elle l'imaginait, c'était comme même très classe. Akira lui demanda son nom et son adresse, elle la lui donna puis il lui dit qu'elle recevrait très bientôt une lettre de l'Académie. Puis, la jeune fille rentra chez elle.

Le lendemain, elle trouva dans sa boîte au lettre la lettre promise. La jeune fille se jura intérieurement qu'elle deviendrait shinigami et libérerait le parc de Karana pour que tous les habitants puissent s'y promener librement. Une semaine plus tard, elle pénétrait dans l'Académie.
Ce message a été édité par hayatemiyazuki le 15/06/2013 à 16h25.
Humour, amour et glande
hayatemiyazuki #2 15/06/2013 - 17h21

[M] Soldat, Division 6
Messages : 97
Enregistré le : 07/05/2013

Sayo Kotobuki
Niveau 39
Clan : Makkura
Division 6
Soldat

Hors ligne

Le matin de son entrée à l'Académie sa mère, une jolie femme d'âge mûr aux cheveux aussi rouges que ceux de sa fille, était là. Elle l'embrassa avant de s'en aller.

-Tu pars tôt ma chérie lui dit sa mère.

-C'est la rentrée aujourd'hui. Je ne veux pas arriver en retard.

-Très bien ma chérie.

-Cette année, je vais travailler dur.

-Très bien ma chérie.

-Je serai sérieuse parce que je veux réussir.

-Très bien ma chérie.

-Et je deviendrai une shinigami!

-Très bien ma chérie.

La rouge s'en alla. Madame Kotobuki prit sa tasse de café et l'arrêta à mi-chemin de ses lèvres, prise d'un doute.
-C'est moi ou ma fille a parlé de shinigami?

Quelques minutes plus tard, Sayo se trouvait dans une pièce en compagnie de plusieurs autres personnes. La dame de l'accueil lui avait dit d'y aller et d'attendre mais elle commençait à s'ennuyer. Depuis dix minutes qu'elle était là, personne n'avait prononcé un mot. Enfin, la porte du fond s'ouvrit et une grande femme brune entra dans la pièce.
-Bonjour, je suis Katsuki et je serai votre instructeur durant vos années à l'Académie. Vous avez un long chemin à parcourir avant de devenir shinigami et je vous aiderai à y arriver. Tout d'abord, je vais vous faire passer des tests.

Des tests? Personne ne lui avait parlé de tests! La jeune fille voulut protester mais la dénommée Katsuki expliqua qu'il s'agissait seulement de mesurer leur niveau de reiatsu et d'un questionnaire et que cela ne changerait rien à leur intégration à l'Académie. Tout d'abord, l'instructeur les guida jusqu'à une pièce blanche au centre de laquelle trônait un étrange cube argenté avec une niche ronde à l'avant et un écran sur le côté. Un médecin en blouse blanche dont la demoiselle ne retient pas le nom leur expliqua qu'il devait placer leur main dans le trou de l'appareil. A ce moment-là, un élève se mit à crier.

-C'est hors de question! Les rayons, ça donne des cancers! Je suis de santé très fragile et ma mère m'a fait un mot!

Sayo observa le garçon petit et frêle, au teint pâle et aux cheveux bleus, qui s'acharnait à être ridicule en hésitant entre rire ou l'assommer. Katsuki choisit la seconde solution. Le garçon, un certain Kai Emigawa, fut littéralement traîné jusqu'à la machine, une grosse bosse ornant son front. Puis, le médecin expliqua que non, sa machine n'était pas dangereuse pour la santé. Après cette démonstration de force de la brune, les élèves furent très sages. La jeune fille obéit scrupuleusement au médecin qui lui annonça q'elle avait 300 de reiatsu. Devant sa mine perplexe, il lui annonça que c'était vraiment beaucoup pour un humain.

Ensuite, ils durent remplir un formulaire. Les premières questions étaient basiques: Nom, prénom, adresse... Ensuite, il y avait des questions à propos du combat, des trucs du style "Avez vous déjà pratiqué un art martial? Si oui dites lequel et indiquez votre niveau." Ce fut rapide comme Sayo n'avait jamais combattu de sa vie. Les dernières questions étaient plus bizarres:

Si j’étais un objet, je serais :un bracelet rose, jaune et orange
Si j’étais une saison, je serais :l'été
Si j’étais un animal, je serais :un kangourou
Si j’étais une chanson, je serais :la danse des canards
Si j’étais une couleur, je serais :le rose
Si j’étais un personnage de fiction, je serais :Mashiro Kuna
Si j’étais un dessin-animé, je serais :Télétubbies
Si j’étais une arme, je serais : Un nunchaku
Si j’étais un endroit, je serais :un endroit cool
Si j’étais une devise, je serais : Feu et Sang
Si j’étais un oiseau, je serais :un colibri
Si j’étais un élément, je serais : l'air
Si j’étais une planète, je serais :Vénus
Si j’étais un véhicule, je serais :un vaisseau spatial

Après avoir répondu, Sayo rendit la feuille et rentra chez elle où sa mère avait complètement oublié qu'elle lui avait parlé de devenir shinigami le matin même. Le lendemain, les cours commencèrent réellement. Pendant cinq années, la demoiselle s'entraîna et travailla dur.   Elle se révela très doué pour le contrôle et le développement de son reiatsu, beaucoup moins pour le Hakuda. Puis, vint le jour tant redouté des examens. Ce jour-là, elle alla à l'Académie avec une boule dans le ventre et répondit à peine au salut du gardien du parc qui lui souhaita bonne chance. Pourtant, il était un de ses amis. Les examens commencèrent par de la théorie le matin. Elle s'en tira sans trop de mal. Elle espérait juste que les correcteurs ne la pénaliseraient pas parce qu'elle s'était servie d'un stylo rose à paillettes. L'après-midi, elle se fit proprement rétamé par son adversaire au Hakuda.

Puis, vint l'heure de l'évaluation du reiatsu. La jeune femme assura, décidée à bluffer les examinateurs, contrôlant son reiatsu à la perfection. Elle acheva la démonstration en matérialisant une petite boule bleue dans sa main, le maximum qu'elle pouvait faire en tant qu'humaine. C'était difficile mais en voyant les visages ébahis des examinateurs, elle sut qu'elle avait eue raison d'essayer. Le soir, la demoiselle s'attarda un peu auprès de Kai. Oui, le Kai du premier jour. Il était complètement hypocondriaque mais gentil et très futé et ils avaient le même humour. Aussi étaient ils devenus amis.

Les résultats n'étaient que dans une semaine. Une semaine à se ronger les sangs. Elle irait sans doute tuer quelques yoma de bas niveau, ça la calmerait.
Ce message a été édité par hayatemiyazuki le 17/06/2013 à 15h57.
Humour, amour et glande
hayatemiyazuki #3 17/06/2013 - 16h24

[M] Soldat, Division 6
Messages : 97
Enregistré le : 07/05/2013

Sayo Kotobuki
Niveau 39
Clan : Makkura
Division 6
Soldat

Hors ligne

Une semaine plus tard, elle reçut la lettre tant attendue, celle qui déterminerait son avenir. Une banale enveloppe grise dont rien ne pouvait faire deviner le contenu. Sayo l'arracha des mains du facteur, se rua littéralement dans sa chambre, l'ouvrit et fit tomber son contenu dans sa hâte de connaître la réponse. Elle prit une profonde inspiration, tentant de se calmer mais c'était peine perdue. La demoiselle n'était d'habitude jamais stressée mais depuis une semaine, c'était la catastrophe. Même sa mère avait remarqué quelque chose quand elle était venue deux jours dans la maison. La rouge se dirigea vers le vivarium, attrapa Mamour et caressa son adorable tête écailleuse. Le serpent s'enroula autour du poignet de sa maîtresse, comme il en avait l'habitude. Puis, elle s'assit sur son lit, ramassa la feuille et lut.

Pendant un instant, la demoiselle resta immobile, fixant le papier, le visage et le regard impassibles. Puis, elle poussa un hurlement de joie pure et exécuta une danse de la victoire au milieu de la pièce.
-Je suis reçue, je suis reçue, je suis reçue!
Elle apprit la nouvelle à tous ses contacts par SMS. Son dentiste dut être surpris.

Les réponses ne tardèrent pas: "Bravo","Félicitation" et un "Moi aussi" de la part de Kai. Toute à sa joie, elle ne se rendit pas compte tout de suite qu'il restait des feuilles par terre.  Lorsqu'elle la vit, la jeune femme s'en saisit. C'était un formulaire et une fiche d'instruction. Il fallait indiquer son nom, son prénom, le clan qu'on souhaitait rejoindre et la division. Sayo se rendit compte qu'elle n'y avait pas réfléchi. Enfin, pas à tout. La demoiselle s'était comme même renseignée sur quelle division était spécialisée dans les sorts car c'était celle qu'elle voulait intégrer. La rouge indiqua donc la division 6.

C'était pour le clan qu'elle n'avait pas vraiment réfléchi. Mais ils étaient tous les deux supers. D'un côté, le Yuken, où on pouvait apprendre plein de techniques, de l'autre, le Makura où on pouvait se promener avec un yoma au bout d'une laisse. Après réflexion, elle prit une décision.

-Allô Kai? Tu vas dans quel clan?

-Tu n'y avais jamais réfléchi et tu es bien embêtée au moment de remplir le formulaire, n'est-ce pas?

-J'avais choisi ma division comme même!

-Je te l'accorde. Je rejoins le Makura.

-Merci vieux!

-Ne m'appelle pas vieux!

Sayo choisit donc le Makura. Elle renvoya le formulaire remplit à l'Académie. Le jour indiqué sur la dernière fiche, elle se présenta à l'Académie avec ses bagages et Mamour enroulé autour de son poignet. Hors de question qu'elle laisse son serpent adoré à Karana!
Ce message a été édité par hayatemiyazuki le 18/06/2013 à 14h44.
Humour, amour et glande
hayatemiyazuki #4 18/06/2013 - 15h17

[M] Soldat, Division 6
Messages : 97
Enregistré le : 07/05/2013

Sayo Kotobuki
Niveau 39
Clan : Makkura
Division 6
Soldat

Hors ligne

Sayo entra dans l'établissement sur la pointe des pieds. Oui, elle était un peu en retard. Mais ce n'était pas sa faute. Enfin pas seulement. Elle avait croisé Akira en chemin et ils avaient discuté un peu. Beaucoup. Vraiment beaucoup. Du coup, la jeune femme débarquait avec une bonne  demi-heure de retard. A l'accueil, un panneau indiquait que les futurs shinigami devait poser leurs bagages à l'edroit indiqué puis se rendre en salle de réunion  où le directeur y ferait un discours.

Elle sourit. Le directeur, monsieur Tokugama, était un vieil homme très bavard. Ces discours duraient une éternité. Il était impossible qu'il ait déjà fini. C'est donc d'un pas tranquille qu'elle se dirigea vers la salle de réunion. Elle entra discrètement...et tous les regards se tournèrent vers elle. Les reçus étaient rassemblés autour de deux hommes en tenue de shinigami et de Katsuki. Pas de directeur en vue.

-Euh...désolé du retard mais ma mère a décidé d'accoucher dans la nuit et le temps que le bébé naisse, je suis arrivée en retard.

Kai lui lança un regard signifiant"ils ne vont jamais avaler ça". Quoi, c'était crédible! Ce n'était pas comme si elle était souvent en retard. Trois fois par semaine, ce n'était pas souvent. Ni comme si sa mère était ménopausée. Bon, elle l'était mais comment l'aurait-il su? Katsuki semblait sceptique mais un des shinigami, un brun costaud, dit qu'il n'y avait pas de problème. L'autre semblait s'ennuyer. Elle rejoignit les autres en se demandant par quel miracle le discours avait pu être aussi court. Elle comprit pourquoi quand le brun costaud se mit à parler. Il y avait plusieurs discours de prévu et le dirlo avait du céder la place. Heureusement, l'autre ne parla pas parce que c'était vraiment ennuyeux. Elle consacra cette période à un concours de grimace avec Kai.

Puis, le shinigami qui avait parlé appela ceux qui avaient choisi le Yuken et leur demanda de le suivre. Ils partirent par la porte de gauche. Sayo examina ceux qui restaient. Kai, bien sur, et d'autres qu'elle aimait bien. Coup de chance la seule personne qu'elle n'aimait pas avait choisi le Yuken.  Le shinigami fit l'appel puis les emmena par la porte de droite. Là, dans une pièce, les attendait un grand portail qui ressemblait pas mal à la porte des étoiles. Le shinigami se présenta.

-Je suis Maki Matsuhito. Ce portail va vous permettre de rejoindre la Makura et aussi de vous transformer en shinigami. Vos bagages ont déjà été transporté de l'autre côté.  

Puis, il se tut. La rouge était contente d'être avec lui plutôt qu'avec le bavard ennuyeux. Le shinigami se dirigea vers la porte et les commença à les faire passer un par un. Sayo était surexcitée. Kai fut dans le même état...une fois qu'il se fut assuré auprès du shinigami qu'il n'y avait aucun risque de tomber malade/se perdre dans l'epace temps/ mourir/avoir un troisième bras auprès du Matsuhito. Sans un regard en arrière, elle franchit le passage, laissant son ancienne existence derrière elle.

Et voilà fini!

Ce message a été édité par hayatemiyazuki le 18/06/2013 à 15h18.
Humour, amour et glande
miranaE003 #5 10/04/2017 - 21h27

Joueur
Messages : 1
Enregistré le : 10/04/2017

Hors ligne

hayatemiyazuki @ 18/06/2013 - 15h17 a dit:

Sayo entra dans l'établissement sur la pointe des pieds. Oui, elle était un peu en retard. Mais ce n'était pas sa faute. Enfin pas seulement. Elle avait croisé Akira en chemin et ils avaient discuté un peu. Beaucoup. Vraiment beaucoup. Du coup, la chargeurs de batterie jeune femme débarquait avec une bonne  demi-heure de retard. A l'accueil, un panneau indiquait que les futurs shinigami devait poser leurs bagages à l'edroit indiqué puis se rendre en salle de réunion  où le directeur y ferait un discours.



Bonjour!
C'est une très belle histoire et l'équilibre entre action et intrigue est parfait.
Merci!

 >  Réponse rapide

Composez votre message

 >  Informations du forum

1 personne(s) présente(s) durant une période de 10 minutes (0 membre(s) et 1 invité(s)).